Agence d'architecture PHI-3

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Voyage à Berlin >> Institut de physique de l'université de HUMBOLDT

Revenir à la page précédente

Architectes : Georg Augustin, Ute Frank, Berlin
Paysagistes : Stefan Tischer, Joerg Th. Coqui, Berlin
Une végétation omniprésente sur la façade de l'institut de physique de HUMBOLDT Une végétation omniprésente sur la façade de l'institut de physique de HUMBOLDT

L'institut de Physique de l'Université Humboldt de Berlin est un projet remarquable comportant diverses innovations dans le champ de la construction durable. L’intérêt principal du projet est basé sur un concept de gestion décentralisée d'eau de pluie lié à une végétalisation du bâtiment et à un système de refroidissement et de ventilation.

En effet, l'eau de pluie est stockée dans  le bâtiment de l'institut de physique n'est ni relié au réseau des eaux usées ni à celui des eaux pluviales. Un des objectifs principaux de la gestion décentralisée des eaux pluviales est la conservation de ces eaux. En effet, l'eau de pluie est stockée dans 5 réservoirs situés dans les deux cours du bâtiment. Elle est principalement employée pour l'irrigation du système de végétalisation de la façade et pour le refroidissement adiabatique. Un débordement vers l'étang situé dans une des cours permet au système de supporter des précipitations exceptionnelles. Les E.P. peuvent s'évaporer ou filtrer dans le sol. Pour protéger les eaux souterraines de la pollution, le drainage s’effectue uniquement par les superficies végétalisées.

Une grande partie des surfaces de toitures sont intensivement végétalisées. Les façades végétalisées jouent à la fois le rôle de protection solaire mais aussi celui de climatisation passive en transformant le rayonnement solaire par évapotranspiration. Une dizaine de variétés de plantes grimpantes ont été placées dans les 150 bacs disposés sur 9 façades du bâtiment. Le choix des plantes a été porté sur des variétés rustiques qui s’adaptent à la culture en bac, telles que la glycine ou les clématites. En outre, un système d’irrigation et divers substrats complètent le dispositif. Certains bacs sont isolés pour aider les plantes à supporter des températures très basses en hiver.

Durant les mois d'été, l'eau de pluie est employée par des climatiseurs situés dans le bâtiment. Dans le processus de refroidissement, l'eau est brumisée sur l’entrée d’air par lequel l'air frais entrant dans le bâtiment est refroidi par un échangeur de chaleur. Ce procédé d’air conditionné est efficace pour des températures externes supérieures à 30° sans avoir à utiliser une climatisation traditionnelle. La température de l’air entrant est d’environ 21-22°C. Le bâtiment est l’objet d’une observation constante depuis 2004 afin d’explorer les bénéfices de la climatisation liée à l’évapotranspiration.


Vous êtes ici : Adlershof : parc scientifique > Institut de physique